Les Blogs Boursematch Créez votre blog


profil boursier de 00crypt
La Corée du Sud demande à Apple et à Google de retirer des App Stores les jeux en crypto-monnaie.


Le gouvernement sud-coréen a décidé de bloquer la sortie de nouveaux jeux de type "play-to-earn" (P2E) et a demandé à Google et à Apple de retirer les jeux existants de leurs magasins d'applications respectifs. Les jeux P2E ont connu une grande popularité récemment, l'adoption des crypto-monnaies s'étant améliorée au cours de l'année écoulée. Ils permettent aux joueurs de gagner des jetons échangeables qu'ils peuvent vendre aux enchères à un prix plus élevé pour gagner de l'argent. Les utilisateurs de jeux P2E doivent généralement commencer par acheter des pièces de jeu sous forme de jetons non échangeables (NFT) pour jouer et recevoir leurs propres récompenses en jeu. Toutefois, les récompenses d'une valeur supérieure à 10 000 KRW (environ 625 roupies) sont interdites en Corée du Sud.

Le comité de gestion des jeux (GMC), qui est un organe de réglementation du ministère sud-coréen de la culture, https://www.play-to-earn-crypto.com/ des sports et du tourisme, a demandé aux principaux marchés d'applications mobiles de bloquer tous les jeux qui nécessitent des achats in-app avant de jouer. Afin de lutter contre la prolifération de ce qu'elle considère comme des systèmes spéculatifs lucratifs, la GMC a fait en sorte qu'il soit pratiquement impossible pour les développeurs de jeux P2E d'inscrire leurs œuvres sur les magasins d'applications mobiles les plus populaires.

Bien que la tentative du gouvernement sud-coréen de réduire la croissance des jeux P2E en s'adressant directement au marché des applications soit récente, les développeurs de jeux en Corée du Sud ont dû faire face à des batailles judiciaires qui remontent au mois d'avril pour maintenir leurs jeux P2E en vente sur les magasins d'applications nationaux. Le principal problème est que certaines applications de jeux ne peuvent pas obtenir la classification d'âge requise pour s'enregistrer sur la boutique d'applications.


Commenter cet article -


profil boursier de Guillaumeb1
Drone volt - suite


- la fin des OCAs va bientôt être annoncée

- Le line drone va bientôt être commercialisé

- Aquiline Drone va se développer aux US

Interessez vous a cette valeur énormément décotée (cf mon précédent article).

A titre pesonnel, investissement médiane à 2e, Valneva à 5,5e et Mc Phy à 6e.

Je ferais bientôt un article sur FALG.

Bon investissement à toutes et à tous.


Commenter cet article -


profil boursier de Guillaumeb1
Drone volt, ma plus grosse conviction. explications.


Lorsque j'investis, je cherche quel secteur d'avenir est porteur, et quelle est la valeur leader ou future leader de ce secteur.

L'utilisation des drones va se développer de façon massive ces prochaines années.

Drone volt a développé une R et D incroyable, et le choix stratégique de développer des drones civils me semble pertinent.

Le titre a beaucoup souffert par nécessité de financement dilutif. Ce financement a été nécessaire auparavant pour développer la r et d, et actuellement pour honorer de très grosses commandes.
A cet égard le T3 quitta être annoncé le 13 octobre (dans 3 jours) va marquer un tournant retentissant dans la croissance non seulement du CA, mais aussi montrer que l'entreprise est maintenant rentable.
La nécessité de financements dilutive n'est pas encore totalement exclue par le groupe, qui reste en forte croissance et doit se tenir prêt à honorer de fortes demandes.

Voici les atouts de DV:

- Qualité des drones (partenariat pour la fabrication avec sous traitants de l'aeronotique français reconnus)

- Partenariat avec Aquiline Drone, société US qui présente un board très fourni, présentant une autorisation de vol FAA, avec un cloud spécifique.
Les drones DV sont vendus aux US via la gamme spartacus d'Aquiline, ce qui permets à drone volt d'accéder au marché US avec des drones estampillés "made in USA". Ceci va à l'évidence déboucher sur une explosion des ventes.
En outre, Aquiline verse mensuellement au minimum 100kdol pour transfert de technologie.

- Partenariat avec ABZ drones, qui vends des drones en hongrie pour traiter les vignobles.
nul doute que cela arrivera dans d'autres pays, mais la commande en soi est déjà majeure.

- Partenariat avec Hydro Quebec. Cette étape va être cruciale dans la croissance financière, mais aussi en terme de reconnaissance puisque Hydro Quebec est une très grande entreprise, qui fait confiance et développe ave Drone volt un drone totalement disruptif (et à très forte valeur ajoutée) qui va permettre de surveiller les lignes hautes tensions en continu (plus besoin d'hélicoptère et meilleur service).

- on peut citer pêle-mêle la caméra penser, qui liée aux drones rajoute de l'intelligence artificielle, la capacité des drones à voler hors vue sur 30 km, la r et d continue, et la grande motivation globale de cette entreprise à se développer et à trouver des contrats et des partenaires.

C'est une de mes 3 plus fortes convictions, et ma plus grosse ligne.

malheureusement DV ne fait pas parti des actions éligibles sur le site, ce qui m'empêche de reproduire mon porte feuille.


Commenter cet article -


profil boursier de Xg
Quels critères utiliser pour choisir les actions à acheter ?


C’est évidemment LA question essentielle que tout actionnaire doit se poser.

Aucun choix n’est jamais évident car il existe une multitude de façons d'appréhender cette question et la réponse peut diverger totalement selon l’angle de vue retenu. Faut-il se concentrer sur l’analyse fondamentale qui est plus académique et plus rationnelle à long terme ou bien se fier à l’analyse graphique davantage en prise avec la réalité immédiate du marché ? Faut-il investir dans des valeurs de croissance, quitte à les payer cher ? Ou est-il préférable de placer ses économies dans des valeurs décotées et d’attendre qu’elles se revalorisent, tout en sachant que leur sous-valorisation traduit généralement une moindre qualité ? Acheter une action qui vient de chuter car elle est moins chère ou une action qui monte pour sauter dans le train en marche et accompagner sa bonne dynamique ? Chacun peut se forger sa propre opinion et s’y tenir, car le pire consiste à changer sans cesse son mode de pensée, mais j’ai voulu obtenir des réponses précises à toutes ces questions qui me semblent essentielles.

J’ai donc réalisé un vaste “backtest”, afin de déterminer les résultats qui auraient été obtenus sur les 5 dernières années en appliquant de façon systématique 51 stratégies d’investissement chaque premier jour du mois sur les 120 valeurs de l’indice SBF.

Le “benchmark”, qui fait office de base de comparaison, consistait simplement à acheter les 120 valeurs de l’indice à chaque début de mois depuis janvier 2017. Cela aurait abouti à un gain moyen de 2,7% en conservant les actions pendant 1 an.

Sur les 51 méthodes testées, 36 auraient permis de battre cet indice de référence et 12 se sont montrées particulièrement rentables, avec un gain moyen de 14,8% sur un an. Cette surperformance, issue de milliers de cas est donc très significative d’un point de vue statistique. Comme le veut la formule consacrée : “les performances passées ne présagent pas forcément des performances futures”, néanmoins il me semble que l’analyse du passé demeure le meilleur outil et le plus rationnel qui soit, afin d’apprendre de nos erreurs comme de nos succès et d’améliorer notre processus décisionnel. En outre, l’utilisation d’un outil quantitatif présente l’avantage d’espérer une certaine reproductibilité des performances dans le temps, tout en supprimant les erreurs liées à l’aspect psychologique et émotionnel qui est responsable de la majorité des mauvaises décisions des investisseurs.

Dans leur grande majorité, les résultats de cette étude m’ont conforté dans mes convictions forgées au fil des ans. Il semble logique que les valorisations en termes de PER, VE/EBITDA ou VE/CA convergent vers leurs niveaux moyens historiques. De même, l’étude confirme les préceptes du "trend following", le suivi de tendance, en montrant que la dynamique de hausse d’une action sur des périodes récentes tend à se poursuivre encore lors des périodes suivantes (la hausse entraîne la hausse). Toutefois, certains résultats m’ont surpris. Je considérais la croissance des bénéfices comme un facteur essentiel de l’évolution d'une action, or l’analyse des 5 ans passées nous enseigne que l’anticipation d’une forte croissance n’a pas généré de surperformance significative. Peut-être que cette forte croissance est déjà intégrée dans les cours et augmente le risque de déception et de révision à la baisse des anticipations.

Voici donc les 12 méthodes qui ont fait leurs preuves dans le cadre de cette étude empirique. 2 moteurs de performances reposent sur l’amélioration du consensus, 3 sur la valorisation instantanée décotée par rapport aux ratios historiques, 1 provient de la rentabilité, 2 sont issus du risque faible et 4 découlent de la tendance de l’action :

Le relèvement de la recommandation des analystes de 10% ou davantage par rapport à la recommandation 3 mois auparavant. Chaque établissement financier, qui analyse une action, conclut son étude en donnant une recommandation. Celles-ci sont répertoriées par Reuters qui convertit cet avis en note, en attribuant un 1 aux conseils à l’achat, un 2 aux actions à “renforcer”, une note de 3 lorsque l’analyse recommande de conserver la valeur, un 4 pour les conseils d’allègement et 5 pour les ventes. Reuters calcule alors une note moyenne qui synthétise le consensus des analystes et la diffuse auprès des clients abonnés à son service. L’achat des valeurs ayant une note inférieure à 2 a permis d’améliorer la performance obtenue par le benchmark en la portant à 4,8% sur un an, mais de bien meilleurs résultats ont été obtenus en achetant les actions dont la recommandation a été améliorée de 10% (donc la note abaissée de 10%) puisque cette méthode aurait rapporté en moyenne +10,3% par an. L’évolution de la recommandation a plus de signification que son niveau absolu.

Le relèvement de l’objectif de cours moyen des analystes de 10% (ou plus) sur 1 mois a entraîné en moyenne une performance de 12,1% dans les 3 mois suivants, 16,5% sur 6 mois et +22,1% sur 1 an ! C’est le catalyseur qui a eu l’impact le plus fort de tous ceux que j’ai testé.

Lorsque le PER d’une action est inférieur de 30% à son PER historique, en moyenne la sous valorisation se corrige partiellement et l’action progresse de +11,1% l’année suivante.

Lorsque la VE/EBITDA (Valeur d’Entreprise = Capitalisation boursière + dette nette) / Excédent Brut d’Exploitation) est inférieure de 30% à la VE/EBITDA historique du titre, là encore la sous-valorisation tend à se résorber avec une hausse moyenne de +10,9% l’année qui suit.

Lorsque la VE/CA (Chiffre d’Affaires) est inférieure de 30% à son ratio historique, l’action progresse en moyenne de +11,6% sur 12 mois.
Les actions dont le ROIC (Return on Invested Capital, soit le retour sur les capitaux investis) est supérieur à 10%, ont progressé en moyenne de +11,9% sur 12 mois.

Les valeurs dont la dette totale est inférieure à 10% de la Valeur d’Entreprise, ont vu leur cours augmenter de +13,9% en moyenne sur 12 mois. Elles représentent en outre un risque plus faible pour leurs actionnaires.

Les actions dont le Bêta (corrélation à l’indice sur les 5 dernières années) est inférieur à 0,5 ont progressé de +17% en moyenne annuelle ! En prime, elles limitent de moitié le risque encouru par l’actionnaire en décorrélant le portefeuille. Certaines rares valeurs ont même un bêta proche de zéro, voire négatif (les mines d’or par exemple).
Les actions dont la performance sur les 5 derniers jours a été supérieure à 5%, ont, en moyenne, encore gagné +4,4% le mois suivant, +8,1% dans les 3 mois suivants, +13,9% en 6 mois et +17,3% en 1 an !

Les actions dont la performance sur les 30 derniers jours a été supérieure à 15%, ont, en moyenne, encore gagné +12,2% en 6 mois et +21,4% en 1 an !

Les actions dont la performance sur les 3 mois précédents a été supérieure à 20%, ont, en moyenne, encore gagné +13,6% en 6 mois et +16,1% en 1 an.

Les actions dont la performance sur les 6 mois précédents a été supérieure à 30%, ont, en moyenne, encore gagné +12% dans les 6 mois suivants et +14% l’année suivante.

Maintenant que nous avons identifié ces 12 principaux moteurs de performance, reste à déterminer les actions qui se trouvent actuellement dans les meilleures configurations pour en profiter, tout en espérant que les clefs du succès sur les 5 dernières années restent les mêmes à l’avenir. J’ai donc réalisé un outil de scoring qui attribue une note sur 10 à chaque action pour chaque critère en fonction de son classement relatif et une note globale obtenue en faisant la moyenne équipondérée des 12 notes afin de synthétiser l’ensemble des critères et de maximiser ainsi les probabilités de sélectionner les bonnes actions à acheter.

Si vous êtes intéressés par cette approche la plus rationnelle possible de l’investissement en actions, n’hésitez pas à me contacter sur mon email professionnel : [email protected] afin de bénéficier de mes conseils. Un minimum de 75.000 euros est requis pour accéder au service de gestion conseillée de la banque Milleis.


Commenter cet article -


profil boursier de Kallysta
Alignement portefeuille Boursomatch sur portefeuille réel


My bad, je voulais aligner mon portefeuille Boursomatch sur mon portefeuille réel mais je ne peux le faire que sur mes nouveaux achats... cela prendra donc un peu voire beaucoup de temps pour être aligné.


Commenter cet article -


profil boursier de Andyforex
Les principales plateformes


Vous aimez le trading et vous souhaitez vous lancez dans celui des cryptomonnaies. S’il existe plusieurs plateformes qui peuvent vous le permettre, vous devez garder à l’esprit que trader vous expose à des pertes. Il conviendra donc de prendre un minimum de prédisposition avant de s’y lancer. Mais déjà, voici les meilleures plateformes où vous pourrez trader des cryptos. Mais avant, il vous faudra acheter des bitcoins afin de vous y mettre.

Les principales plateformes



Binance



Elle reste quoi que l’on dise la principale plateforme sur laquelle vous pouvez trader de la cryptomonnaie. Les principales monnaies virtuelles s’y tradent. On y trouve donc le Bitcoin, l’Ethereum, le Ripple de même que plus de 150 autres monnaies. Pour ainsi dire, ce sont plus de 150 paires de cryptomonnaies qui s’y tradent.

HitBTC


Vous y trouverez aussi plus de 150 paires de cryptomonnaies. Parmi elles se trouvent les plus connues, comme le Bitcoin, le Ripple, l’Ethereum ou encore le Tether. Vous pourrez y trader en un clic.

Coinsquare


Cette plateforme est un peu moins ouverte à l’acceptation de la multitude de cryptomonnaies qui existe. En effet, elle n’en accepte qu’un nombre assez limité. On en dénombre très exactement 6. Il s’agit du Bitcoin, du Bitcoin Cash, du Ripple, du Litecoin, du Dash et du Doge coin.

Quedex


Sur cette plateforme, vous ne pourrez trader qu’une seule monnaie virtuelle, il s’agit du Bitcoin. Vous pourrez donc, soit y prendre des options ou établir des contrats à long terme.

D’autres plateformes



BTC-E


Cette bourse bulgare vous permet de trader du Bitcoin. Pour être plus précis vous y procédez à une vente à découvert de vos Bitcoins tout en bénéficiant d’effet de levier. Si cela peut permettre de rester dans une marge de profit acceptable, il y a que c’est une option à ne prendre que sur des positions à long terme. L’effet de levier proposé est de l’ordre de 1:3, contre une commission de 0,3 %.

AVA Trade


Il s‘agit d’un courtier assez connu qui vous propose deux options basée sur le Bitcoin. Son domaine de compétence est avant tout le Forex, mais celui-ci vous permet aussi de trader du bitcoin si vous en avez envie. Les deux options qui vous sont proposées sont basées dur les CFDs. La première est le Bitcoin Mini qui est une longue à longue durée. Son effet de levier est de 1:2. La seconde offre est le bitcoin Weekly dont l’effet de levier est de 1:20. Elle expire tous les vendredis.

Etero.com


Basé sur le flux de Bitstamp, cette plateforme vous permet de trader du Bitcoin. Cela dit, elle ne convient pas à tous les types de traders notamment les intraday. En effet, vous ne pourrez pas ouvrir et fermer des positions plus de quatre fois jour.

BTC.SX


Tout comme la précédente, cette plateforme fait aussi usage du flux de Bitstamp. Vous pourrez y trader avec un effet de levier de 1:10. Par contre vous allez devoir y trader avec un certain nombre de contrainte à connaître. Par exemple, vous ne pourrez pas changer de stop loss après une entrée. De même, le coût de roulement est ici élevé, ce qui a pour conséquence de rendre complexe l‘usage d’effet de levier.

En conclusion


Ce que vous devez retenir, c’est que le choix de votre courtier doit se faire en connaissance de cause. Vous n’en choisirez pas un parce qu’on vous l’a conseillé, mais parce que vous en connaissez le fonctionnement, les avantages mais aussi les inconvénients. Toutes les plateformes de trading de cryptomonnaies ne permettent pas non plus de trader avec toutes les cryptomonnaies.
Par ailleurs, vous ne pourrez pas trader de la même manière sur toutes les plateformes. Sur certaines d’entre elles vous pourrez ouvrir et fermer autant de positions que vous le souhaiterez, mais sur d’autres non. Aussi, certaines plateformes ne fonctionnent que sur les options binaires. C’est le cas de Predictious.com.
Comme vous l’aurez surement compris, s’il est important de rester informé au sujet de l’évolution des coûts des cryptomonnaies, il est aussi important d’apprendre à trader. Cela se conclura par un choix bien avisé de sa plateforme de trading. Celle-ci doit correspondre aux objectifs du trader afin que celui-ci ne se sente pas lésé ou dépité par un système de fonctionnement qui ne l’agrée pas.


Commenter cet article -


profil boursier de Gnt
Je ne c'es jamais quand vendre


help me pleas


Commenter cet article -


profil boursier de Jamestracker
Titre


Tracker

-1) Caractéristiques d’un Tracker :

C’est un instrument financier du type ETF acronyme anglais d’Exchange Traded Fund » nommé en France fond indiciel coté.
La traduction plus exactement est fond négocié en bourse.

Ce fond d’investissement a pour objectif de suivre en temps réel l’évolution d’un marché ou d'un secteur donné, par le biais d’un indice boursier qui est représentatif de celui-ci. La reproduction de l’évolution de cet indice permet de réduire avec un minimum d’écart cette performance.

Comme une SICAV ou un FCP, ce fond ETF collecte l'épargne des investisseurs et émet des parts qui sont appelées TRACKER.
Toutefois la différenciation entre les ETF et les SICAV ou FCP réside dans la gestion des parts.
Les parts d'un ETF sont créées avant tout achat par les investisseurs finaux.
Ces parts TRACKER sont des titres négociables en bourse. Pour acheter ou vendre un TRACKER il suffit de placer un ordre de bourse.
Dans le cas des SICAV ou FCP chaque souscription ou rachat donne lieu à l'émission ou destruction d'une ou plusieurs parts, ces opérations sont alors plus lourdes sur le plan administratif et impliquent des frais plus importants qui sont répercutés lors des transactions.

L’objectif d’un ETF est de reproduire l’évolution d’un indice boursier au plus près de sa performance.
Cette reproduction peut s’effectuer de deux façons, soit par réplication physique, soit par utilisation d’un Swap de gré à gré. Cette différenciation occasionne des particularités sur l’évolution à long terme qui fait l’objet principale de cette étude.
Les ETF offrent des niveaux de frais courants particulièrement attractifs. C'est grâce à leur méthode de gestion indicielle - on parle également de gestion passive - qui présente une structure de coûts réduits. Les plus populaires ont des frais annuels réduits pouvant descendre à quelques dixièmes % qui sont répartis sur l’année, de plus ils peuvent avoir une durée de vie quasi illimitée, par conséquence pour ceux qui présentent un levier Ils sont dépourvus d’érosion du Premium que l’on subit sur les Options.
Comme ce sont des fonds à capital variable selon les souscriptions ou les rachats, par conséquence pour des quantités limitées ils ne sont pas influencés par l’offre & la demande.
La liquidité est assurée par des teneurs de marché indépendants de l’émetteur.
Une fourchette réduite achat/vente est basée à une cote officielle qui est calculée par EURONEXT. Toutefois il faut prendre en compte la quantité disponible dans la fourchette active du carnet d’ordre. Si l’ordre excède cette disponibilité, la quantité complémentaire est activée dans la tranche suivante. La quantité disponible par tranche du carnet d’ordre est fonction de la volatilité du Marché. Le plus souvent, lorsque l’on ajoute au code mnémonique du tracker les deux première lettres IN on obtiens la cote officielle calculée par EURONEXT. Exemple Tracker : LYXOR ETF CAC 40 : CAC : INCAC.
Cette cote d’indice sous-jacent est utile lorsque les négociations du marché sont éparses ou influencées par un excès de taille d’un ordre. Certain site permet de suivre l’évolution de cet indice sous-jacent sur un graphique.
Suivant les cas, les Tracker peuvent distribuer ou capitaliser un dividende annuel, de plus ils sont souvent adossés à un indice Total Return (GR ou TR) ou Net Return (NR).
Ils permettent ainsi d’échapper au fisc à la retenue à la source des dividendes. L’utilisation de Tracker sur indice de marché avec une politique de distribution par capitalisation permet d’obtenir une performance Total Return avec dividende réinvesti. Cela permet d'échapper au prélèvement fiscal avec des frais de transaction et de gestion diversifiée au moindre coût.
Les ETF permettent d’investir dans plusieurs titres par l’intermédiaire d’une seule valeur. Ils offrent ainsi un accès facile et instantané à tout type de marchés et classes d'actifs, dans le monde entier.
Ils permettent ainsi aux particuliers de diversifier leur investissement boursier en action en limitant au maximum leur frais de gestion.
A l’abris des frais fiscaux du prélèvement sur les dividende (environ 30%) cela permet d’amortir les frais de gestion du ETF et une partie de l’écart de performance.


-2) Valorisation d’un Tracker
Dans la présentation des Caractéristiques d’un Tracker il est fait référence ci-dessus que la reproduction de la performance de l’indice sous-jacent peut s’effectuer suivant la Réplication physique ou synthétique.

Réplication Physique
Le mécanisme de la réplication physique consiste à se procurer les actifs constitutifs de l'indice, dans les poids relatifs prévus par celui-ci, pour constituer l'actif de son portefeuille. Ce mode de réplication est le plus transparent mais il nécessite au gérant d’ajuster en permanence la composition du portefeuille sous-jacent. Cette gestion en continue génère des coûts de frottement (Tracking error) qui induisent un écart de performance. Toutefois le cours du Tracker représente une part réelle de la valeur du fond.

Réplication Synthétique
Dans ce cas, l'actif du fonds peut contenir n'importe quel type d'instruments, et la performance cible est obtenue par un asset swap (total return swap) négocié avec une contrepartie, généralement une banque d'investissement. Ce type de réplication atteint jusqu'à pratiquement la moitié du marché des ETF européens, où ils sont plutôt le fait de sociétés de gestion filiales de groupes bancaires, la banque se portant justement contrepartie de l'asset swap. Ceci est rendu possible par le fait que la législation européenne est plus souple qu'aux Etats-Unis en ce qui concerne l'utilisation de produits dérivés par les fonds de la gestion collective.
Dans le cas d'ETF synthétiques, le portefeuille (ou collatéral) peut contenir n'importe quel type d'actifs, y compris des actifs qui n'ont aucune corrélation avec l'indice répliqué. La réplication de l'indice est assurée par le biais de l'asset swap et se passe donc de l'activité des arbitragistes. A noter que dans ce cas l'ETF est exposé au risque de contrepartie face à la contrepartie du swap
La réplication synthétique va permettre de créer des ETF qui suivent des indices qui sont plus difficiles à répliquer que les indices actions classiques, tels que les indices sur les matières premières ou des indices regroupant un très grand nombre de valeurs.
Elle permet aussi de suivre plus fidèlement les évolutions de l'indice. En effet, la contrepartie du swap s'engage à verser à l'ETF exactement la performance de l'indice chaque jour.
Cependant, la structure de l'instrument est beaucoup moins transparente pour l'investisseur. De plus, l'ETF devient exposé au risque de contrepartie vis-à-vis de la contrepartie du swap. Ce risque a été limité par le régulateur en imposant que la valeur de marché du swap ne représente pas plus de 10% de la valeur totale des actifs détenus en portefeuille. D'autre part les ETF émis en Europe (qu'ils utilisent la réplication physique ou synthétique) respectent généralement la norme UCITS.
Cette réplication permet aussi de pouvoir investir dans un instrument qui utilise des produits dérivés pour offrir aux investisseurs des produits plus complexes, qui ne se contentent pas de répliquer un indice mais peuvent également :
-Générer la performance inverse de celle de l'indice : le cours de l'ETF monte quand l'indice descend, et réciproquement
-Introduire un effet de levier : l'ETF génère par exemple deux fois la performance de l'indice
…et toute combinaison plus complexe des effets ci-dessus (par exemple un ETF qui génère le double de l'inverse de la performance de l'indice…)
-De plus cela permet d’offrir la performance d’un indice étranger dans un plan d’épargne action (PEA) à l’exemple Nasdaq 100 Leveraged Notional Net Total Return Index avec le Lyxor Nasdaq-100 Daily (2x) Leveraged UCITS ETF : dont le code mnémonique est LQQ.
Ceci est possible dans la mesure où la composition du fond respecte l’éligibilité du PEA pour au final servir de contrepartie au asset swap de cet indice ou de n’importe quel autre indice.
Ces instruments, de plus en plus complexes, nécessitent de la part de l'investisseur une bonne compréhension des mécanismes sous-jacents et des risques encourus. En particulier, il est important d'avoir à l'esprit que l'objectif de performance affiché est mesuré sur une base quotidienne.



Béta Slippage

Que conçoit-on dans la notion :
« L’objectif de performance affiché est mesuré sur une base quotidienne »
Expressément, il faut l'interpréter dans le mécanisme de la combinaison des variations journalières, toutefois l’objectif de performance peut également se mesurer à l’échelle de période.

Mais avant il faut revenir à quelques fondamentaux sur l’évolution de la variation d’un actif individuel ou d’un composé à l’image d’un indice.

Principe :
La valorisation d’un actif à la hausse n’a pas de limite, à l’inverse à la baisse elle bute à la valeur nulle, la valeur ne peut pas devenir négative.
Les valorisations sont faites à une date spécifique, le plus souvent le cours est journalier.
La variation est exprimée en % pour pouvoir la comparer dans un même repère d’échelle de grandeur : 100.
On peut poser la formule suivante
x% = C/V -1
avec
x% : variation du jour ou de la période en %
C : Cours du jour
V : Valorisation de référence (exemple cours de la séance précédente)
-1 : qui représente la base de valorisation de référence
La variation du jour ou de la période en % est égal au Cours du jour (C) divisée par la Valeur de référence précédente V - 1 (qui représente la base de valorisation précédente)
Nota : La Valorisation de référence d’une action est le Cours ajusté après des opérations sur le capital de la société (versement de dividende, attribution d’action ou de bon de souscription etc.)
Ainsi le V résulte du cours de la séance de référence (précédente) moins le montant du dividende lors de son détachement.
Pour bien évaluer la performance il faut retrancher aux cours antérieurs le montant correspondant au détachement du dividende, bons et autres attributions et non augmenter le cours du jour des attributions versées.

C’est ainsi que jours après jours les variations se succèdent.
Dans une période les variations journalières ne s’additionnent pas, mais se combinent. Cette notion est très importante pour bien appréhender l’évolution sur le long terme.

C’est ainsi, sur une base initiale de 100 et suite à dix séances de :
Hausse de 1% la valorisation est portée au-delà des 110 à 110,46
Baisse de -1% le solde reste supérieur à 90 à 90,44

On peut constater qu’à la hausse les bases de valorisation successives sur les quelles sont appliquées la variation suivante s’accroissent au fur et à mesure, ce qui occasionne un effet de levier, à l’inverse elles diminuent à la baisse, la perte en valeur est ralentie.
Curieusement il est inexact de croire que suite à dix séances de hausse suivi de 10 séances de baisse de 1% nous aurions un résultat égal ou supérieur à 100. Le résultat est inverse à 99,90.
Cette érosion est substantielle, lorsque l’on utilise des dérivés à levier (Tracker Leverage) cette perte est nommée Béta Slippage.
Ce décalage est fonction du levier et de l’ampleur des variations, toutefois il devient rapidement positif lorsque il y a un déséquilibre dans un sens ou dans l’autre, comme on a pu le constater dans les dix séances consécutives à la hausse ou à la baisse, au risque de se répéter il y a une accélération à la Hausse et un ralentissement à la baisse.

- Dans le cas d’un actif qui est pris isolément et dont le cours correspond à une valeur intrinsèque, la succession de variation a peu d’importance. Le cours du jour correspond à la valorisation donnée par le marché ce qui induit sa performance.

- Pour un titre spéculatif la valorisation est plus arbitraire, l’érosion qui est dénoncée ci-dessus prend une influence non négligeable.

- Dans le cas d’une composition de titre d’un portefeuille ou d’un indice le mécanisme de valorisation prend ici une place très importante dans la divergence entre eux dans l'influence des composants au sein d’un portefeuille / indice.
La variété de titre pourvoit une conséquence majeure dans l’évolution de l’ensemble. Une hausse de 100% d’un titre permet de compenser la perte totale d’une autre action.
Sans arriver à ce stade chaque titre a sa propre évolution, les plus perforants prennent un poids grandissant au détriment des perdants.
C’est ainsi qu’il est très difficile de surperformer un indice de marché comme le CAC40, d’autant plus si l’on se réfère à la version Global total Return (GR) avec les dividendes réinvestis.
Ce constat est d’autant plus démonstratif que la composition d’un indice de marché comme le CAC40 est relativement stable avec des critères de sélection simples.
La gestion active est prise en défaut, pour que les interventions soient bénéfiques elles doivent amortir les frais de gestion.
La diversité se justifie dans la probabilité de recruter un leader de marché à l’exemple des GAFA du Nasdaq US.
Cette sélection de performance s’opère naturellement dans une échéance Long Terme. Dans cet objectif pour ne pas alourdir les frais de gestion, un arbitrage dans un portefeuille doit se justifier. Il est le plus souvent hasardeux d’intervenir au risque d’arbitrer au détriment d’un leader de marché.

- Mais là où la performance est directement liée à la succession de variations journalières c’est les instruments financiers qui répliquent le comportement d’un indice / sous-jacent comme les Tracker à Réplication Synthétique.
Ici la valeur intrinsèque n’est pas prise en compte, mais c’est le décalage journalier du sous-jacent, c’est la succession séance après séance qui engendre le parcours boursier et non l’inverse.
Cette particularité est appelée Béta-Slippage. Dans ce type d’instrument financier à réplication synthétique la prise en compte de la volatilité du sous-jacent ainsi que le levier sont déterminants .

- Dans l’utilisation complexe en Straddle ou Stellage on recherche l’effet du Béta-Slippage dans l’accélération de la hausse d’un côté, conjoint à Terme au ralentissement à son opposé de la baisse.
La gestion de l’exposition prend ici toute son importance. Le compte de ce portefeuille illustre l’application de cette expérience.
L’ambition est de surperformer sur le Moyen/Long terme l’indice CAC40 GR et non de rechercher une performance journalière dans la gestion spéculative du Trading

Un dernier aspect sur la combinaison des variations :
Lorsque l’on sélectionne une série de variation, quel que soit l’ordre des performances des séances dans lequel on recalcule un parcours, le résultat final reste invariable.
Que vous calculer le parcours des dix séances de Hausses de 1% suivies de dix séances de baisse de -1% ou que vous mixez cette succession avec une base 100 au départ le résultat final reste à 99,90 pour des décalages alternatifs de 1%.
Si ces décalages sont portés à 2% le résultat s’érode à 99,60 pour devenir à 99,10 à 3% puis à 98,41 avec 4% ; 97,53 avec 5%. La perte gonfle rapidement, avec des variations alternatives de 10% le solde n’est plus que de 90,44 pour ne plus représenter que 5,63 avec des variations de 50%.
On aperçoit ici toute l’importance du Béta-Slippage avec des leviers exorbitants de 10 et plus


Commenter cet article -


profil boursier de Andyforex
Astuces de trading, développer de bonnes habitudes


Lorsqu’on se met au trading, il est important de savoir comment s’y prendre sur les plateformes. Mais ce qui semble encore plus déterminant, c’est d’avoir une stratégie de trading et des astuces afin d’avancer à un rythme régulier. Nous allons donc vous proposer une série d’astuces ou de conseils qui pourront vous être utiles dans ce sens.


Le choix du broker

Beaucoup commettent l’erreur de choisir n’importe quel broker, tant que cela leur permet d’avoir des avantages. Cela ne suffit pas malheureusement. Vous devez aussi prendre le temps de vérifier si le broker que vous choisissez est régulé ou pas. Il peut l’être pas l’AMF ou la FCA. Dans le cas contraire, évitez tout simplement de lui confier vos sous. Si vous aimez trader de la crypto monnaie vous pouvez acheterbitcoin.info sur ce site.


Le flux du broker

Si votre broker est régulé c’est bien. Mais vous devez aussi veiller à la qualité des flux qu’il propose. En effet, il est fait courant que des brokers fassent des économies de bandes passantes. La conséquence, c’est que cela vous fournit une vision tronquée de l’évolution du marché. Vous avez des données qui ne vous parviennent pas en temps réel, ce qui aura pour conséquence de fausser votre analyse. Un broker sérieux vous fournira les données en ticks. Par contre, il faudra que vous-même vous disposiez d’une bonne connexion à internet.


Avoir une stratégie

Le trading n’est pas une activité où le hasard a sa place. Si vous devez étudier chaque détail avant de prendre une position, il en est de même de votre stratégie sur le long terme. Par exemple, il serait bien de définir vos niveaux de perte acceptables ainsi que les gains que vous visez. Ainsi, vous ne prendrez plus de décision rien qu’en suivant votre instinct.


Limiter les trades

On ne le pense pas souvent, mais beaucoup de traders, notamment les nouveaux, tombent dans l’erreur et la désillusion en choisissant de mal trader. Mal trader suppose entre autres de multiplier les trades sous-prétexte de vouloir augmenter les chances de gagner. La meilleure stratégie de trading c’est de savoir faire les bons trades. Cela revient à moins trader afin d’optimiser la qualité de chaque décision.


Le stress, l’ennemi du trader

Le besoin de gagner de l’argent peut vous conduire à faire des erreurs, mais aussi à vous stresser inutilement. En effet, lorsqu’un trade est lancé, généralement le trader voit ses sous voler en éclat. Mais il ne faut pas oublier que le trading, c’est prendre des risques en espérant que cela paie. C’est pour cela qu’il est indispensable de prendre les bons trades, c’est-à-dire ceux qui vous inspire confiance. Autrement dit, le bon trader doit apprendre à garder la tête froide et doit apprendre à réfléchir avant d’agir, car s’il est inévitable que vous perdiez, le but sera de faire en sorte d’avoir moins de pertes possibles.


Encore et toujours pratiquer

Gardez à l’esprit que les meilleurs traders ne se sont pas fait en un jour. Il va donc vous falloir des jours et des jours de pratique pour atteindre un niveau de compréhension et d’expérience satisfaisant. Vous devez vous donner le temps de comprendre les différents outils et les maitriser. C’est le seul moyen pour vous en sortir en bourse.


Ne cherchez pas une assurance de gain

L’une des pires erreurs à commettre en trading, c’est de penser qu’il existe des moyens et méthodes pour vous assurer le maximum de gain possible. Cela est complètement erroné. Parce que même s’il existe des robots de trade qui sont capables de prédire le cours des actions, le trader c’est vous. C’est donc vous qui choisissez de suivre ce que vous dicte un algorithme ou pas. Par ailleurs, n’oubliez pas que la meilleure manière de trader c’est de comprendre le risque que l’on prend. Autrement, vous jouerez juste à un jeu de hasard.


Votre psychologie et celle du marché

L’une des clés pour comprendre le trading, c’est ce que l’on nomme la psychologie du marché. Le cours des actions évolue selon cette psychologie qui est déterminée par des évènements multiples. Vous en tant que trader, vous devez apprendre à comprendre, à interpréter cette psychologie afin de deviner la direction que prendront les valeurs des actions dans votre secteur de trading. Il n’y a pas de règles établies en la matière. Sachez donc qu’il n’est pas du tout rare que les traders se trompent. Pour ainsi dire, vous allez aussi vous trompez, mais continuez à trader.


Se fixer des règles de base

Par exemple, vous pouvez choisir de ne trader qu’à des heures précises de la journée. Cela vous permettra de faire des analyses ponctuelles, basées sur une évolution de l’actualité à ce moment exact. On ajoutera que pour avancer et améliorer votre manière de trader, vous devez de temps en temps faire une réflexion sur vos méthodes de trading. Cela vous permettra de corriger les erreurs afin de cultiver de bonnes habitudes.


Commenter cet article -


profil boursier de Andyforex
Comment choisir une plateforme de crypto-trading ?


Le crypto-trading connaît un succès grandissant, et cette tendance va probablement se poursuivre dans les années à venir. Si vous êtes familier avec le trading et la monnaie virtuelle, il pourrait être intéressant de vous lancer dans l’aventure. Pour commencer, vous devez choisir avec soin la plateforme sur laquelle vous allez trader. Toutes vos transactions en cryptomonnaies se feront via ce broker. Il est donc important de sélectionner un site reconnu, fiable et offrant des conditions avantageuses. Évidemment, sélectionner un broker pour trader des devises virtuelles n'est pas une décision à prendre à la légère. Afin de vous aider à faire le meilleur choix, nous avons listé les critères à considérer lorsque vous comparez les plateformes disponibles :

Offres et produits

Certains courtiers sont spécialisés dans les transactions cryptographiques, d’autres beaucoup moins. On trouve aussi des produits spécifiques, comme des CFD, du crypto-trading sur le Forex ou encore des multiplicateurs de cryptocrédit. Ces offres présentent un risque élevé, et donc une rémunération plus importante.

Des produits si innovants peuvent être intéressants pour du day trading en cryptomonnaie. Faites donc des recherches approfondies pour découvrir les offres des différentes plateformes.

Applications et logiciels

Les day traders doivent être extrêmement réactifs, car quelques secondes de retard peuvent faire la différence. C'est pourquoi de nombreux brokers proposent des applications mobiles de cryptodevises. Elles vous permettent de rester informé, à tout moment et où que vous soyez.

De plus, vous passerez chaque jour un temps considérable sur la plateforme de crypto-trading. Il faut donc qu’elle corresponde à votre style de trading et à vos besoins. Avant d’arrêter votre choix, nous vous conseillons de créer un compte de démo pour confirmer que le site propose les outils et ressources techniques dont vous avez besoin.

Sécurité

Que vous souhaitiez trader en cryptomonnaie, la sécurité de la plateforme choisie est absolument cruciale. En effet, si votre compte est piraté et que vos devises virtuelles sont transférées par un tiers, elles disparaîtront à jamais. Toute la plateforme doit donc être parfaitement sécurisée.

Pendant vos recherches du broker parfait, pensez aussi à lire un maximum d’avis d’utilisateurs. Cela vous indiquera si certains ont subi des piratages ou si ce problème est anecdotique.

Frais

En complément, il faut également étudier les frais. Chaque site ou application de trading propose des taux de commission et des structures de frais différents. En tant que day trader effectuant un volume important de transactions, une minuscule différence de taux peut sérieusement impacter vos bénéfices.

Concrètement, il convient de comparer 3 types de frais :
1. Frais de change, facturés pour l'utilisation du logiciel. Note que les (crypto)monnaies utilisées peuvent aussi influencer le taux.
2. Frais de transaction, pour les échanges entre devises sur le marché. Ils incluent le coût d'une offre de vente et l'acceptation d'une offre d’un autre trader.
3. Frais de dépôt et de retrait. Si vous utilisez une carte de débit/crédit, ces frais sont généralement de 3,99 %. Comptez 1,5 % pour un compte bancaire.


Et pour choisir un crypto casino ?

Enfin, il en va de même pour choisir un crypto casino. Si vous possédez des devises virtuelles à investir, le bitcoin betting est une bonne alternative au trading. Il s’agit alors de parier des cryptomonnaies dans l’objectif de multiplier votre mise. Et puisque les opérations sont effectuées sur une plateforme en ligne, il est crucial de la sélectionner avant autant de rigueur d’un site de trading.

Pour faire le meilleur choix selon vos besoins, nous vous rappelons donc ces conseils essentiels :
- Effectuez des recherches en profondeur sur chaque crypto casino qui vous intéresse (offres, sécurité, frais, etc.).
- Faites vos calculs en tenant compte des frais, de votre budget et des paris envisagés.
- N’hésitez pas à tester plusieurs plateformes avant d’en choisir une.





Commenter cet article -




Les blogs les plus lus

profil boursier de Xg
Xg (8) TOP 10 au classement généralTOP 10 au classement généralTOP 10 au classement général (119 articles)
profil boursier de Andyforex
Andyforex (0) (17 articles)
profil boursier de Karbaoui
Karbaoui (414) (2 articles)
profil boursier de Destructo
Destructo (0) (25 articles)
profil boursier de Thierry
Thierry (363) (9 articles)
profil boursier de Doberman33
Doberman33 (0) (5 articles)
profil boursier de Graham
Graham (21) TOP 40 au classement général (3 articles)
profil boursier de Milko
Milko (0) (4 articles)
profil boursier de Occ
Occ (13) TOP 20 au classement généralTOP 20 au classement général (1 articles)
profil boursier de Alinga
Alinga (0) (5 articles)
profil boursier de Bolazator
Bolazator (0) (2 articles)
profil boursier de Olivier2805
Olivier2805 (7) TOP 10 au classement généralTOP 10 au classement généralTOP 10 au classement général (1 articles)
profil boursier de Mawu
Mawu (0) (5 articles)
profil boursier de Hugolucas
Hugolucas (0) (2 articles)
profil boursier de Kalkulus
Kalkulus (0) (2 articles)
profil boursier de Prades999
Prades999 (0) (2 articles)
profil boursier de Hinault
Hinault (1) Premier au classement général (1 articles)
profil boursier de Georges13
Georges13 (0) (7 articles)
profil boursier de Boursoland
Boursoland (0) (1 articles)
profil boursier de Cressus
Cressus (0) (2 articles)
profil boursier de Jdcjdc
Jdcjdc (337) (2 articles)
profil boursier de Bill209
Bill209 (0) (1 articles)
profil boursier de Sankeur
Sankeur (0) (3 articles)
profil boursier de Razorwolf
Razorwolf (0) (4 articles)
profil boursier de Cdeps62
Cdeps62 (0) (1 articles)
profil boursier de Jeutrade13
Jeutrade13 (0) (1 articles)
profil boursier de Rednight
Rednight (0) (1 articles)
profil boursier de Pilipoum
Pilipoum (475) (2 articles)
profil boursier de Ron
Ron (0) (1 articles)
profil boursier de Raffi
Raffi (472) (1 articles)