Xg

Catégorie:

membre depuis:

Portefeuille démarré:

Dernière connexion:

13-09-11

13-09-11

27-09-22 21:43

Rang: 8 (=)

Perf: 735.7%

Abonnés: 434

Aujourd'hui: hausse+0.2%

Message privé


Mois positifs sur 1 an: 67%
+11ans

Le blog de Xg

Fil RSS du blog de Xg

Quels critères utiliser pour choisir les actions à acheter ?

08.08.21 11:56, lu 1187 fois

C’est évidemment LA question essentielle que tout actionnaire doit se poser.

Aucun choix n’est jamais évident car il existe une multitude de façons d'appréhender cette question et la réponse peut diverger totalement selon l’angle de vue retenu. Faut-il se concentrer sur l’analyse fondamentale qui est plus académique et plus rationnelle à long terme ou bien se fier à l’analyse graphique davantage en prise avec la réalité immédiate du marché ? Faut-il investir dans des valeurs de croissance, quitte à les payer cher ? Ou est-il préférable de placer ses économies dans des valeurs décotées et d’attendre qu’elles se revalorisent, tout en sachant que leur sous-valorisation traduit généralement une moindre qualité ? Acheter une action qui vient de chuter car elle est moins chère ou une action qui monte pour sauter dans le train en marche et accompagner sa bonne dynamique ? Chacun peut se forger sa propre opinion et s’y tenir, car le pire consiste à changer sans cesse son mode de pensée, mais j’ai voulu obtenir des réponses précises à toutes ces questions qui me semblent essentielles.

J’ai donc réalisé un vaste “backtest”, afin de déterminer les résultats qui auraient été obtenus sur les 5 dernières années en appliquant de façon systématique 51 stratégies d’investissement chaque premier jour du mois sur les 120 valeurs de l’indice SBF.

Le “benchmark”, qui fait office de base de comparaison, consistait simplement à acheter les 120 valeurs de l’indice à chaque début de mois depuis janvier 2017. Cela aurait abouti à un gain moyen de 2,7% en conservant les actions pendant 1 an.

Sur les 51 méthodes testées, 36 auraient permis de battre cet indice de référence et 12 se sont montrées particulièrement rentables, avec un gain moyen de 14,8% sur un an. Cette surperformance, issue de milliers de cas est donc très significative d’un point de vue statistique. Comme le veut la formule consacrée : “les performances passées ne présagent pas forcément des performances futures”, néanmoins il me semble que l’analyse du passé demeure le meilleur outil et le plus rationnel qui soit, afin d’apprendre de nos erreurs comme de nos succès et d’améliorer notre processus décisionnel. En outre, l’utilisation d’un outil quantitatif présente l’avantage d’espérer une certaine reproductibilité des performances dans le temps, tout en supprimant les erreurs liées à l’aspect psychologique et émotionnel qui est responsable de la majorité des mauvaises décisions des investisseurs.

Dans leur grande majorité, les résultats de cette étude m’ont conforté dans mes convictions forgées au fil des ans. Il semble logique que les valorisations en termes de PER, VE/EBITDA ou VE/CA convergent vers leurs niveaux moyens historiques. De même, l’étude confirme les préceptes du "trend following", le suivi de tendance, en montrant que la dynamique de hausse d’une action sur des périodes récentes tend à se poursuivre encore lors des périodes suivantes (la hausse entraîne la hausse). Toutefois, certains résultats m’ont surpris. Je considérais la croissance des bénéfices comme un facteur essentiel de l’évolution d'une action, or l’analyse des 5 ans passées nous enseigne que l’anticipation d’une forte croissance n’a pas généré de surperformance significative. Peut-être que cette forte croissance est déjà intégrée dans les cours et augmente le risque de déception et de révision à la baisse des anticipations.

Voici donc les 12 méthodes qui ont fait leurs preuves dans le cadre de cette étude empirique. 2 moteurs de performances reposent sur l’amélioration du consensus, 3 sur la valorisation instantanée décotée par rapport aux ratios historiques, 1 provient de la rentabilité, 2 sont issus du risque faible et 4 découlent de la tendance de l’action :

Le relèvement de la recommandation des analystes de 10% ou davantage par rapport à la recommandation 3 mois auparavant. Chaque établissement financier, qui analyse une action, conclut son étude en donnant une recommandation. Celles-ci sont répertoriées par Reuters qui convertit cet avis en note, en attribuant un 1 aux conseils à l’achat, un 2 aux actions à “renforcer”, une note de 3 lorsque l’analyse recommande de conserver la valeur, un 4 pour les conseils d’allègement et 5 pour les ventes. Reuters calcule alors une note moyenne qui synthétise le consensus des analystes et la diffuse auprès des clients abonnés à son service. L’achat des valeurs ayant une note inférieure à 2 a permis d’améliorer la performance obtenue par le benchmark en la portant à 4,8% sur un an, mais de bien meilleurs résultats ont été obtenus en achetant les actions dont la recommandation a été améliorée de 10% (donc la note abaissée de 10%) puisque cette méthode aurait rapporté en moyenne +10,3% par an. L’évolution de la recommandation a plus de signification que son niveau absolu.

Le relèvement de l’objectif de cours moyen des analystes de 10% (ou plus) sur 1 mois a entraîné en moyenne une performance de 12,1% dans les 3 mois suivants, 16,5% sur 6 mois et +22,1% sur 1 an ! C’est le catalyseur qui a eu l’impact le plus fort de tous ceux que j’ai testé.

Lorsque le PER d’une action est inférieur de 30% à son PER historique, en moyenne la sous valorisation se corrige partiellement et l’action progresse de +11,1% l’année suivante.

Lorsque la VE/EBITDA (Valeur d’Entreprise = Capitalisation boursière + dette nette) / Excédent Brut d’Exploitation) est inférieure de 30% à la VE/EBITDA historique du titre, là encore la sous-valorisation tend à se résorber avec une hausse moyenne de +10,9% l’année qui suit.

Lorsque la VE/CA (Chiffre d’Affaires) est inférieure de 30% à son ratio historique, l’action progresse en moyenne de +11,6% sur 12 mois.
Les actions dont le ROIC (Return on Invested Capital, soit le retour sur les capitaux investis) est supérieur à 10%, ont progressé en moyenne de +11,9% sur 12 mois.

Les valeurs dont la dette totale est inférieure à 10% de la Valeur d’Entreprise, ont vu leur cours augmenter de +13,9% en moyenne sur 12 mois. Elles représentent en outre un risque plus faible pour leurs actionnaires.

Les actions dont le Bêta (corrélation à l’indice sur les 5 dernières années) est inférieur à 0,5 ont progressé de +17% en moyenne annuelle ! En prime, elles limitent de moitié le risque encouru par l’actionnaire en décorrélant le portefeuille. Certaines rares valeurs ont même un bêta proche de zéro, voire négatif (les mines d’or par exemple).
Les actions dont la performance sur les 5 derniers jours a été supérieure à 5%, ont, en moyenne, encore gagné +4,4% le mois suivant, +8,1% dans les 3 mois suivants, +13,9% en 6 mois et +17,3% en 1 an !

Les actions dont la performance sur les 30 derniers jours a été supérieure à 15%, ont, en moyenne, encore gagné +12,2% en 6 mois et +21,4% en 1 an !

Les actions dont la performance sur les 3 mois précédents a été supérieure à 20%, ont, en moyenne, encore gagné +13,6% en 6 mois et +16,1% en 1 an.

Les actions dont la performance sur les 6 mois précédents a été supérieure à 30%, ont, en moyenne, encore gagné +12% dans les 6 mois suivants et +14% l’année suivante.

Maintenant que nous avons identifié ces 12 principaux moteurs de performance, reste à déterminer les actions qui se trouvent actuellement dans les meilleures configurations pour en profiter, tout en espérant que les clefs du succès sur les 5 dernières années restent les mêmes à l’avenir. J’ai donc réalisé un outil de scoring qui attribue une note sur 10 à chaque action pour chaque critère en fonction de son classement relatif et une note globale obtenue en faisant la moyenne équipondérée des 12 notes afin de synthétiser l’ensemble des critères et de maximiser ainsi les probabilités de sélectionner les bonnes actions à acheter.

Si vous êtes intéressés par cette approche la plus rationnelle possible de l’investissement en actions, n’hésitez pas à me contacter sur mon email professionnel : [email protected] afin de bénéficier de mes conseils. Un minimum de 75.000 euros est requis pour accéder au service de gestion conseillée de la banque Milleis.


1 commentaires - Ajouter un commentaire -

    Vous devez être un membreenregistré,classé et connecté pour mettre un commentaire

  1. Oliv21 a dit:
    2021-08-10 11:04:41

    Bonjour Xavier,

    Il peut être "séduisant" d'étudier le passé en espérant prévoir l'avenir. Cependant, je pense que nous évoluons aujourd'hui dans un environnement totalement inédit impliquant un avenir encore plus incertain.
    Dans vos backtest, les valeurs à faible beta surperforment car elles sont assimilées à des "quasi-obligations" et ont été portées à des niveaux qui me semblent déraisonnables aujourd'hui, (ex Loreal PER 2021 : 50x, PER 2022 : 43x).
    Je pense qu'il y a aujourd'hui beaucoup plus de risque sur ce genre de valeurs en cas de remontée des taux. Même si l'on imagine que cela est impossible et que les taux resteront proche de zéro à l'infini (élément que je ne partage pas), l'essentiel de la hausse des multiples a DEJA eu lieu. Difficile d'imaginer que les PER normatifs montent à des niveaux supérieurs à 50x les résultats ! Bref, ce genre de valeur aura dans l'idéal une performance LT alignée sur sa croissance Si et Seulement Si les taux restent à zéro. S'il y a le moindre problème opérationnel ou si les taux remontent, les risques sont importants !

    L'approche la plus "intéressante" serait de choisir les actions dont les conseils ont été améliorés. Il faut par contre bien garder en tête que le niveau "d'analyse" orienté "sell-side" est souvent très disparate (et assez mauvais dans l'ensemble) et que la hausse des recommandations est souvent post publication... période lors de laquelle les cours peuvent être très volatiles.
    Au final, cela permet surement de capter les début de tendance haussières (trend following).. mais je suis assez perplexe sur le potentiel de hausse lorsque l'on prend le "train en route". Les longs voyages que l'on a pu avoir depuis 2020 ont été majoritairement portés par des niveaux d'entrée très bas lors de la crise covid ET les liquidités des banques centrales. Dans un environnement normal, je pense que les "trends" ne doivent pas atteindre plus de 20% dans l'immense majorité des cas... Du coup, est-ce réellement de prendre le train en marche lorsqu'il y a eu déja 10% de hausse ? LE gros problème de cette méthode est pour moi que l'on ne va se souvenir à postériori que des "gagnants" multi bagger ... mais que l'on va oublier TOUTES les autres tendances avortées après 10% ou 20%...
    Je serais curieux d'avoir des statistiques sur le trend following dans un environnement de marché flat.

    Bref, A mon avis, il n'y a pas de recette miracle. Il faut surtout bosser son analyse fondamentale pour choisir les meilleurs chevaux !
    Au plaisir d'échanger




Derniers articles

Quels critères utiliser pour choisir les actions à acheter ?


Mes valeurs de croissance préférées


Analyse des 40 valeurs du CAC par actualisation des flux futurs


Analyse fondamentale des 40 valeurs de l'indice CAC


Potentiel des valeurs du CAC40 à 2 ans


Projections 2017 pour les 40 valeurs de l'indice CAC


Valeurs décotées, mais plus ou moins que leur moyenne historique ?


Valeurs de croissance à prix raisonnable (GARP)


PER historique (2005-2017) des 40 valeurs de l'indice CAC


8 méthodes de sélection d'actions backtestées


Mes valeurs de croissance préférées au 12 juin 2016


Voici mes 10 actions préférées en croisant les 4 critères Perf 12 mois, PER, P/CF et VE/Ebit :


8 méthodes de sélection d'actions backtestées sur 10 ans


Voici ma short list actions dynamiques pour 2016 :


Projection BPA & PER 2017 des 20 valeurs de l'indice CAC Next


Projection BPA & PER 2017 des 40 valeurs de l'indice CAC


Mes valeurs préférées du secteur automobile


Estimation personnelle des principales biotechs cotées à Paris


Mes Biotechs préférées


CAC40 : le SAR et le MACD passent négatifs


AIR LIQUIDE : A 120¤ l'action intègre déjà les perspectives 2017


ADP : le cours actuel de 110¤ intègre déjà le potentiel 2017


ACCOR : le cours valorise déjà les BPA 2017 estimés


Potentiel Multi-criteres des valeurs de l'indice CAC 40


Mon portefeuille type au 18 fevrier 2015


Analyse Technique Multi Critères des valeurs de l'indice CAC 40


Mon portefeuille type de janvier 2015


Vendeur CAC 4380 objectif 4100-4200


Analyse fondamentale des 40 valeurs de l'indice CAC


Ca y est, tout le monde à vendu, on peut rebondir ?


Le MACD passe négatif sur l'indice CAC 40


Attention au risque de retournement baissier sur le CAC40


L'indice CAC a corrigé 61.8% de la baisse de 4600 à 4100


Backtest de 8 stratégies boursières sur la période 2006 2013


Mes valeurs préférées par la méthode d'actualisation des BPA futurs


Sell in May and go away !


L'indice CAC 40 est perché tout en haut de son canal haussier


Valeurs CAC40 : approche Croissance Value Rendement


Tableau GARP des 40 valeurs de l'indice CAC


Quels enseignements tirer de mon trading en 2014 ?


Peugeot : AK à 7¤ ? Objectif abaissé à 9.6¤


Saisonnalité de l'indice S&P depuis 1993


Solocal : début du rebond technique


Valneva : belle configuration graphique


Achat spec sur Carmat...


ACCOR : révision des BPA & PER. Le cours est trop élevé


Tête et épaules sur le CAC ?


Ca y est, le signal vendeur sur le Dow Jones est arrivé !


Air Liquide : 7% de potentiel annuel avec un risque faible


ADP : potentiel de hausse assez faible


1 à 50 sur 119
Suivant Dernier